Ô vieillesse ennemie... ta mère !

Longtemps j'ai regardé les marques que le temps laissait chez les autres avec beaucoup de distance. Voire même avec une certaine sympathie affectée... Après tout, ridules, rides, cheveux gris ne me concernaient en rien. Dans la famille, on reste plutôt jeune très longtemps. C'est génétique. Et ce sentiment est resté longtemps ancré en moi. Les quelques cheveux blancs que j'ai vus poindre ne pouvaient m'atteindre. C'était évident : après avoir été un jeune vieux, je serai forcément un vieux jeune. Et puis, et puis, et puis... Mes douces illusions sont en train de faire leurs valises. Les cheveux gris, le teint gris cireux avec un relent jaunâtre de toute beauté, les cernes et les rides marquées sont désormais mon quotidien et chaque jour, les dégâts sont plus visibles. Comme si le bateau, après avoir résisté tant bien que mal aux intempéries (stress, dépression, solitude ravageuse), perçait de toutes parts. Je suis à bord d'un Titanic esthétique.

Putain d'iceberg, tiens.

04 mai 2014 - Commentaires [2]

Commentaires

    Difficile de commenter, je n'ai pas de photo pour juger. Cependant, je me permets de douter un peu. Pourquoi ? On ne peut pas dire que tu as un regard très positif sur toi-même, tu es plutôt trop sévère d'habitude. Et puis, c'est bien connu, il est plus facile de vieillir en beauté pour un homme que pour une femme. Ah le charme des cheveux et tempes grises, de même que quelques rides bien placées chez un homme... Et, injustice de la nature, .j'ai des preuves dans mon entourage d'hommes qui deviennent de plus en plus séduisants en vieillissant. Peut-être feras-tu aussi partie de ce groupe.

    Posté par sylvia, 08 juillet 2014 à 04:33
  • ^^

    Merci Sylvia

    Posté par Cosmic, 14 juillet 2014 à 11:12

Poster un commentaire